Archives par étiquette : rock

No time this time de Police, l'endurance à la basse électrique

Jouer No time this time de Police et travailler l’endurance à la basse

 

De tous les morceaux de Police, No time this time est le premier que j’ai aimé passer en boucle, à fond, pour me secouer dans tous les sens en mimant le solo de guitare et les mini-breaks de la fin.
Forcément, quelques temps après avoir fais entrer une basse dans mes quartiers je me suis attaqué à ce monument pour m’apercevoir aux dépends de mes doigts qu’il m’était plus facile de gigoter dans tous les sens que de faire cette ligne de basse du début à la fin sans faillir 🙂
Aaah le temps des premières ampoules et des doigts ankylosés, que de beaux souvenirs !
No time this time, la cruelle prise de conscience du facteur « endurance » dans la pratique de la basse électrique.

 

 

Petites astuces pratiques pour l’endurance

J’aborde rapidement le sujet dans la vidéo : l’endurance à la basse concerne à la fois les muscles et la résistance de la peau de vos doigts.
Pour les muscles vous pouvez relaxer régulièrement votre main droite en prenant quelques secondes pour étendre au maximum vos doigts.
Si vous avez le poignet, l’avant-bras et les jointures trop crispées, étendez vos bras sur les côtés en gardant vos épaules basses, en poussant les poignets le plus loin possible tout en ramenant le bout des doigts vers vous autant que possible.
C’est un petit exercice simple très utile pour tout détendre, que vous soyez avec votre basse ou à votre bureau.
Si votre peau sensible ne résiste pas au frottement et commence à développer des ampoules, là vous avez deux écoles.
Certains disent de les laisser sans les crever… Perso je fais le contraire : je les perce, je découpe dès que possible la peau morte séchée car c’est ce qui crée l’inconfort malgré la peau « neuve » sensible qui est dessous. C’est peut-être un peu trash mais ça me permet de rejouer et de reconstruire une couche de peau rapidement.

À vous de voir 🙂

 

Les tablatures complètes

No time this time n’a pas un doigté très compliqué, la vraie difficulté est de tenir le rythme jusqu’à la fin du morceau (j’y reviens au prochain paragraphe) 🙂

Couplet

G ----------------------------------------------------------------
D --------------------------------0-0-----------------------------
A 0-0-------------0-0-----------------3-3-0-0-3-3---------2-2----- x4
E ----3-3-0-0-3-3-----3-3-0-0-3-3-----------------3-3-3-3-----3-3-

(L’intro du morceau c’est simplement 2 fois la ligne du couplet)

Refrain : première partie

G ----------------------------------------------------------------
D ----------------------------------------------------------------
A ----------------------------------------------------------------
E 1-------1---1-------------------1-------1---1-------------------

G ----------------------------------------------------------------
D ----------------------------------------------------------------
A ----------------------------------------------------------------
E 3-------3---3-------------------3-------3---3-------------------

G ----------------------------------------------------------------
D ----------------------------------------------------------------
A ----------------------------------------------------------------
E 0-------0---0-------------------0-------0---0-------------------

 

Attention, dans cette partie du refrain vous jouez légèrement à contre-temps : dans chaque groupe de 3 notes, la première est sur le beat 1, et les deux suivantes sur le beat 3 et 4 🙂

Ensuite la seconde partie du refrain est constitué de 2 répétition du couplet :

G ----------------------------------------------------------------
D --------------------------------0-0-----------------------------
A 0-0-------------0-0-----------------3-3-0-0-3-3---------2-2----- x2
E ----3-3-0-0-3-3-----3-3-0-0-3-3-----------------3-3-3-3-----3-3-

 

À la fin du morceau vous enchaînez sans transition du dernier refrain à un riff sur le même tempo : c’est la dernière ligne droite avec de petites pauses pour les breaks de batterie bien efficaces 🙂
En groupe, répétez ce passage autant que le batteur tient assis ! 😉

 

G --------------------------------0-0-------------0-0-------------
D 3-3-0-0-----0-0-3-3-0-0-----0-0-----2-2-0-0-2-2-----2-2-0-0-2-2-
A --------3-3-------------3-3-------------------------------------
E ----------------------------------------------------------------

G 0-0-------------0-0-------------2-------------------------------
D ----2-2-0-0-2-2-----2-2-0-0-2-2---------------------------------
A ----------------------------------------------------------------
E ----------------------------------------------------------------

 

Exercice pour approche en douceur

Pour aborder ce morceau dans la zenitude, je vous propose de commencer par jouer une note sur deux.
Vous progresserez plus rapidement en gardant le tempo du morceau qu’en le jouant plus lentement car vous apprendrez ainsi à placer vos notes à l’oreille sur la batterie.

Voici la ligne de basse jouée de cette façon pour vous permettre de mieux la prendre en main.

 


Ensuite, petit à petit ajoutez de la rapidité et des notes pour obtenir le rythme soutenu final 🙂

 

Un dernier conseil pour tenir le coup jusqu’au bout du morceau : détendez bien votre bras droit.
Diminuez la tension et la force que vous mettez dans votre poignet, votre main et vos doigts, et augmentez votre concentration sur le mouvement et la précision de l’index et du majeur de la main droite.

 

Contrairement à ce que dit la chanson : prenez votre temps, respirez et profitez à fond de ce morceau puissant 🙂

 

Mots-clés efficaces :

jouer basse doigts language:FR
highway to hell à la basse pour halloween chez Dracula

Highway to Hell à la basse chez Dracula + tablatures de la version originale

C’est avec ces grands moments que mon défi d’une cover par semaine à la basse prend une tournure imprévue.
Sachant que j’allais traverser le sud de la Roumanie en cette saison j’en ai profité pour trimbaler ma basse un peu partout. Bien sûr les questions ont fusé et les collibets ont collibé, mais j’avais ma petite idée en tête 🙂

highway to hell à la basse chez Dracula

Une autre manière d’avoir du fun avec ma basse 😛

Alors que nous redescendions par les petites routes escarpées de Transylvanie, bordées de forêts denses aux couleurs vives de l’automne, nous avons vu soudain apparaître les murs d’un petit château niché entre deux pans de montagne.
Sous le soleil le château de Bran ressemble à un grand manoir de pierre, gardien de cette passe entre les massifs montagneux. Mais, sous l’oeil des touristes venus nombreux pour Halloween, cette demeure est l’antre de Dracula, Vlad III Basarab, prince du XVe siècle qui s’était fait une réputation et un nom macabre : Țepeș, l’Empaleur.

Voilà pourquoi j’ai insisté pour emporter ma basse jusqu’ici : une occasion unique de célébrer Halloween dans cette superbe forteresse 🙂
Entre les commentaires amusés des touristes et les rondes des gardes du château, nous avons réussi ce défi et j’ai pu jouer Highway to Hell dans divers lieux du monument !
Ce que nous retiendrons de cette aventure est que ce défi à la basse apporte son lot de surprises et surtout qu’on s’est bien marrés 😉

 

 

Les tablatures

Comme vous l’avez remarqué dans la vidéo, je me suis cantonné à reprendre la ligne de basse originale, très simple et très efficace, de Cliff Williams.
Ne soyez donc pas étonnés de ne pas avoir une transcription pour tout le morceau puisque pendant la moitié du morceau, Cliff Williams ne joue pas ! 🙂
C’est ça aussi la force de la basse efficace : arriver au bon moment, comme un coup de tonnerre, avec un bon gros son qui réveille les morts 🙂

Pendant presque toute la première minute vous pouvez boire votre tisane pour les doigts peinard, et vers 00:50 vous jeter sur votre corde de Mi à vide pour le premier refrain :

 

G ----------------------------------
D ----------------------------------
A ----------------------------------
E 0---0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

G --------------------------------
D ------------------------5---4---
A 0---0---0---0---0---0----------- x2
E --------------------------------

G -----------------------------------------------
D ------------------------5---7-----------------0 (laissez sonner)
A 0---0---0---0---0---0-----------0---0---0---0--
E -----------------------------------------------

 

Là vous avez joué une vingtaine de secondes, ça vaut bien un petit break pour profiter que les autres relancent le couplet suivant et secouer vos longs cheveux devant la foule en délire 🙂
On se retrouve alors vers 1:40 pour le refrain suivant :

G ----------------------------------
D ----------------------------------
A ----------------------------------
E 0---0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

G ----------------------------------------------------------------
D ------------------------5---4---------------------------5---7---
A 0---0---0---0---0---0-----------0---0---0---0---0---0-----------
E ----------------------------------------------------------------

G ---------------------------------------------------------------
D ----------------------------------------------0----------------
A 0---0---0---0---0---------------0---0---0---0------------------
E ------------------0-2-0-3---2----------------------------------

G ------------------------------------------------------------
D 0-0-0-0-0-0-0---------------------0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-
A ------------------------------------------------------------
E ------------------------------------------------------------

 

Puis le solo de guitare débarque en puissance :

G --------------------------------------------------------------0-------
D ------------------------------5---4-------------------------2-----4---
A ------0---0---0---0---0---0-----------0---0---0---0---0-0-4-----------
E 0-3-0-----------------------------------------------------------------

G -------------------------------------------------------------
D ------------------------5---7--------------------------------
A 0---0---0---0---0---0-----------0---0---0---0---0------------
E --------------------------------------------------0-2-0-3---2

 

Et enfin, le dernier refrain :

G ------------------------0-------------------------------0--2----
D ----------------------2-----4-------------------------2---------
A 0---0---0---0---0-0-4-----------0---0---0---0---0-0-4-----------
E ----------------------------------------------------------------

G -------------------------------------------------------0-------
D ----------------------------------------------0------------0---
A 0---0---0---0---0---------------0---0---0---0------------------
E ------------------0-2-0-3---2----------------------------------

G ----------------------------------------------------------------
D --------------------------------------------------------5---7---
A 0---0---0---0---0---0---0---0---0---0---0---0---0---0-----------
E ----------------------------------------------------------------

G ------------------------------------------------
D ----------------------------------------------0- (jusqu'au La final)
A 0---0---0---0---0---0-----------0---0---0---0---
E ------------------------3---2-------------------

Vous remarquez avec ces tablatures que la ligne de basse alterne quelques variations simples, si vous le jouez avec votre groupe vous pouvez très bien les alterner selon votre feeling : ça sonnera toujours impec 😉

Joyeux Halloween !

highway to hell à la basse pour halloween chez Dracula

Joyeux Halloween aux bassistes, et aux autres aussi 🙂

Je suis très heureux d’avoir pu réaliser ce trip et le partager avec vous.
Je n’aurais pas imaginé que mon défi perso m’amènerait à reprendre AC/DC dans un vieux château de Transylvanie, quel fun ! 🙂

Alors, pour Halloween et pour le reste des temps si d’aventure vous deveniez immortels, je vous souhaite bien du plaisir, à vous aussi, avec votre basse 🙂

jouer with or without you de U2 à la basse

With or without you de U2 et les anatoles à la basse

 

With or without you est un autre monument du rock ainsi qu’un grand moment de musique pour beaucoup de bassistes.

jouer with or without you de U2 à la basseEn effet si, comme moi, il représente l’un des premiers morceaux sur lequel vous commencez à jouer, il reste cher à votre coeur jusqu’à la fin des temps 🙂
…avec Smoke on the water bien sûr 😉

Je me souviens d’une interview dans laquelle Adam Clayton expliquait que sa vision du son de basse c’était un gros truc rond qui portait plus loin que le stade dans lequel le groupe faisait son concert, qu’il préférait une note ronde et unique mais qui te faisait entièrement vibrer.
C’était donc mon idole en terme de basse efficace. On cherche avant tout le gros son qui fait plaisir 🙂

 

Les tablatures et 2 astuces

 

« With or without you » ne représente pas une grosse difficulté en termes techniques, merci Adam !

Toutefois, comme je le détaille dans la vidéo, vous avez 2 petites astuces à utiliser qui colleront mieux au son et à l’ambiance du morceau.

G -------------------------------------------------------------------
D 0-0-0-0-0-0-0-0----------------------------------------------------
A ----------------0-0-0-0-0-0-0-0h2-2-2-2-2-2-2-2--------------------
E ------------------------------------------------3-3-3-3-3-3-3///10-

 

Note : dans cette notation, le « h » avant la note indique que vous jouez cette note avec la technique du « hammering » (voir la minute 05:50 de la vidéo) et les « / » représentent le « glissé » (ou sliding) en remontant le manche (voir la minute 06:05 de la vidéo).

Pour ne pas jouer ce « glissé » de manière stressée prenez le temps de le commencer juste après avoir joué le 7ème Sol dans la tablature – qui est en 3ème case sur le manche – et remontez le manche en « passant » une note, donc sans la jouer.
Vous arrivez ainsi à jouer le premier Ré de la mesure suivante à la 10ème case sans vous précipiter, mais cela demande d’anticiper un peu pour arriver pile-poil au bon moment 😉

Anatole ou le secret d’une jam-session réussie

 

En jazz – et plein d’autres genres – un Anatole est une série d’accords typiquement organisés sur 32 mesures en une grille qui sera facilement reconnaissable à l’oreille.
C’est un peu comme une grille de blues, mais c’est une autre variante 🙂
Ce qui est important est donc de connaître la première note, ou le premier accord, pour savoir quoi jouer ensuite !

 

Dans la pratique on aura des grilles qui seront seulement de 2 ou 4 accords répétés tout au long du morceau sur 8 ou 16 ou 32 mesures, on les appelera quand même des Anatoles ok ? 🙂

Tout ce dont vous avez besoin de savoir c’est : on joue une grille de blues en Si bémol (Bm) ou un Anatole en Ré (D)… comme dans With or without you justement.

grille d'accords with or without you anatole

Une grille d’accords hyper-simple : l’idéal pour une jam session réussie 🙂

 

Une fois que vous avez compris le principe, vous allez commencer à entendre des morceaux qui utilisent ces Anatoles, autant de copiés-collés de grilles d’accords avec souvent une seule petite variation, un « pont » – appelé en anglais un « Rhythm change ».
Dans la vidéo je fais le parallèle entre le morceau de U2 et « I’m yours » de Jason Mraz dans lequel vous retrouverez un Anatole similaire en Si avec un « pont » en do dièse.

Dans le morceau de U2… pas de pont. C’est efficace aussi 🙂

En boucle et à fond !

 

Il me reste une seule chose à ajouter : laissez-vous entrainer par cette ligne de basse envoûtante, faites-vous les doigts, montez le son.

Quand les vitres des fenêtres commencent à vibrer (chez moi sur le Sol grave), vous êtes dans l’ambiance 😉

Je vous souhaite bien du plaisir sur cette ligne de basse 100% efficace, et je vous dis à très bientôt !

Mots-clés efficaces :

basse qui joue language:FR